sábado, 1 de noviembre de 2014

« Die Welt, so groß, so wunderbar… » - La Création de Joseph Haydn à l’Opéra de Rennes

Foto Melisme(s)

Suzanne Daumann

Les noms de Gildas Pungier et son ensemble vocal « Mélisme(s) » sont depuis des années synonymes pour excellence dans la vie musicale rennaise. Cette production de l’oratorio de Joseph Haydn, « Die Schöpfung » le confirme une fois de plus. Donnée en version pour ensemble à vents, cette création brille de toute la lumière de la joie du Créateur. Les transcriptions pour ensemble à vents étaient très en vogue du temps de Haydn, et l’on comprend vite pourquoi. La simplification orchestrale permet l’expression de lignes mélodiques claires et des rythmes intenses. Dans la transcription de Georg Druschetzy, contemporain de Haydn, et avec Gildas Pungier qui dirige l’excellent ensemble A Venti sur des instruments d’époque avec intensité et maintes détails,  on n’a pas le temps de regretter l’absence de cordes. Le chœur, réduit en nombre et les très bons solistes font le reste : à partir du moment où la lumière éclate dans « Und es ward LICHT », la lumière y est, la joie y est et l’on suit joyeusement le développement de cette création. L’on entend apparaître les lumières du ciel, la terre ferme et les océans, plantes, animaux (la ménagerie sonore de Haydn, toujours un moment de bonheur) et finalement les humains, Adam et Eve. Violaine Le Chenadec, soprano, à la voix fraîche, cristalline sans froideur, semble complètement s’abandonner à sa musique. Parfaitement intelligible dans les récitatifs et les airs, elle est tout simplement une joie à écoute. Ses collègues, Matthieu Chapuis, ténor, avec un peu de laiton dans sa voix souple, et Ronan Airault, baryton chaleureux, sont out aussi compétents dans la prononciation de l’Allemand et tout aussi doux à l’oreille. Dans les trios, ces trois voix forment un ensemble splendide. Une ode à la joie, cette « Schöpfung », une célébration de la belle création qu’il nous est donné d’habiter, tant malmenée ces jours-ci, et une belle soirée à l’Opéra de Rennes. Merci et bravo à tous ! 

No hay comentarios:

Publicar un comentario