lunes, 31 de agosto de 2015

Schubertiade de Schwarzenberg: Manuel Walser chante „Winterreise“, 23 août 2015

 © Schubertiade Schwarzenberg
Suzanne Daumann

Le jeune baryton Manuel Walser est venu dans le Bregenzerwald pour remplacer au pied levé Luca Pisaroni, souffrant. Ce dernier ayant concocté un programme particulier et bien à lui, Manuel Walser a choisi d’interpréter à la place ce Matterhorn du lied, « Winterreise ». Doué d’une voix magnifique, lisse, émouvante dans les graves comme dans les aigus, résonnante et claire – du velours de soie brodé de fils de cuivre, il exécute à la lettre la partition et cela est fort agréable à entendre. Cependant, l’œuvre demande un peu plus que du beau chant. Une certaine sobriété dans l’interprétation et le jeu de scène lui sied bien et permet une compréhension plus profonde des textes. Des aspects extérieurs ne devraient pas jouer ici, mais le jeune chanteur arbore un look à la Don Giovianni, barbe au menton, cheveux noirs coiffés en arrière, et scrute l’horizon à la fin de certains morceaux, avec une expression offensée. Le résultat en est légèrement comique. C’est dans les morceaux tels que « Der stürmische Morgen » ou « Mut », où Manuel Walser peut donner toute la mesure de son tempérament et il capte bien l’ironie amère de « Wetterfahne » ou « Täuschung ». Le public applaudit chaleureusement, standing ovations, pieds qui tapent le sol, honorant l’effort et le potentiel du jeune homme – et une belle prestation schubertienne. 

No hay comentarios:

Publicar un comentario